Se libérer de la dépression
Article de l'auteur du coffret


Définition

 
DIAGNOSTIC DE LA DEPRESSION - DSM-IV (correspond à l'épisode dépressif de la CIM-10)

Les 9 critères diagnostiques de la dépression sont 
Critères spécifiques 
- Humeur dépressive 
- Diminution ou perte d'intérêt et/ou de plaisir pour les activités 
- Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée 
- Pensée de mort et de suicide.

Critères non spécifiques 
- Troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie) 
- Agitation ou ralentissement psychomoteur 
- Troubles de l'appétit (augmenté ou diminué avec perte ou gain de poids) 
- Difficulté de concentration 
- Fatigue et/ou perte d'énergie

Pour affirmer le diagnostic de dépression, la présence d'au moins 5 critères est nécessaire dont au moins 2 dans les critères spécifiques

• Ces symptômes provoquent une détresse chez la personne ou une diminution du fonctionnement au niveau social ou au travail,
• Ces symptômes ne sont pas reliés à l’utilisation de médicaments ou d’une substance ni à un problème médical,
• Les symptômes ne sont pas le résultat d’un deuil.

En d’autres mots, des perturbations sont présentes à différents niveaux :

- Troubles des fonctions végétatives : perte d’énergie, de libido, troubles du sommeil et de l’appétit.
- Troubles de la motivation : déficit de l’intérêt, baisse des plaisirs, baisse de l’activité, désir de suicide, évitement des relations sociales et personnelles, dépendance.
- Troubles des fonctions cognitives : attitude négative, pensées irréalistes, dépréciation, pessimisme, indécision,…
- Troubles comportementaux : ralentissement psychomoteur, ou agitation, passivité, improductivité…


Types de dépression

La dépression est plurielle, difficilement catégorisable, ressemblant plus à une manifestation symptômatique qu’à une entité précise et particulière. De plus, la dépression est difficile à préciser, s’inscrivant dans un continuum très large entre normalité (tristesse) et pathologie. La fixation du seuil au-delà duquel on peut parler de pathologie est donc quelque peu aléatoire et donc arbitraire.

Voici une typologie standard :

w Dépression Réactionnelle (ou psychogène) : se déclenche après un choc, traumatisme ou bien une période plus étendue de tension psychique (stress chronique…).

wDépression majeure de type mélancolique (dépression endogène): elle survient en l'absence d'éléments déclencheurs externes. C’est un état de dépression intense vécu avec un sentiment de douleur morale, et caractérisé par le ralentissement et l'inhibition des fonctions psychiques et psychomotrices. Les symptômes physiologiques sont généralement importants (troubles du sommeil, baisse de l’appétit, de l’énergie, de la libido…)

wDysthymie : dépression chronique de moindre intensité que la dépression majeure.

wDépression masquée : dépression qui ne se manifeste pas nécessairement par une baisse de moral mais plutôt baisse d’énergie, fatigue musculaire, troubles digestifs…

wDépression agitée : dépression ou dominent anxiété, agitation, incapacité à rester en place et analyser la difficulté vécue.

wDépression induite ou secondaire à la présence d'une maladie organique ou d'un problème de santé (douleur chronique, cancer, AVC, Parkinson, Syndrome de Cushing, tumeurs cérébrales…).

wDépression saisonnière : La dépression saisonnière est une des formes des troubles dépressifs. Il s’agit d’un épisode de dépression qui s’installe à l’automne ou au début de l’hiver et dure jusqu’au printemps, de manière cyclique. Deux des éléments présents sont souvent hypersomnie, boulimie, tristesse en fin de journée…

wDépression post partum : plus sévère que le « baby blues », la dépression post partum touche une femme sur six. Elle commence à se manifester autour de la troisième semaine et s’intensifie autour de la septième ou huitième semaine (tristesse, perte d’intérêt, fatigue, lenteur psycho-motrice ou agitation, troubles alimentaires…)

wDépression atypique : à une humeur dépressive s’ajoutent hypersomnie, hyperphagie et hyperactivité, d’où la dénomination d’ »atypique ».

wDépression des personnes âgées : dépression souvent associée à la survenue d’une maladie physique, d’un accident vasculaire cérébrale ou une modifications du système de vie (décès d’un proche, déménagement…)
 


Chiffres

- La prévalence annuelle des épisodes dépressifs majeurs dans la population générale était en France de 9%.
- Sur la vie entière, elle passe à plus de 10% chez les hommes et plus de 20% chez les femmes.
- On considère qu’en France plus d’un individu sur 7 est déprimé.
- On dénombre chaque année en France près de 12.000 décès par suicide sur 150.000 tentatives, soit 1 tentative toutes les 4 mn et 1 suicide toutes les 40 mn.
- La dépression constitue la deuxième cause de handicap dans les pays développés après les pathologies cardiaques. Son coût annuel, dans notre pays, est estimé à plus d’un milliard d’euros.
- Six "suicidants" sur 10 ont consulté leur médecin dans le mois qui précède le passage à l'acte.
- 60 % des déprimés récidivent dans les deux ans qui suivent la dépression initiale.
- Chez les hommes, la dépression concerne 32% des inactifs, 8% seulement chez les actifs
- Chez les femmes, la dépression concerne 44% pour les inactives, contre 19% chez les actives (les femmes au foyer 19% également).
- Chez les hommes actifs : 11% de dépression pour les ouvriers/employés  contre 9 à 10% pour les autres catégories
- Chez les femmes actives : 23% pour les ouvrières/employées, 18% dans les professions intermédiaires,16% chez les artisans et cadres,15% pour les agricultrices


Causes 

Il n’y a pas de modèle préétabli de la dépression. La construction d’une dépression est nécessairement multi-factorielle (biologie, psychologie, facteurs psycho-sociaux…). Tout trouble résulte d’une adaptation dysfonctionnelle d’un individu à une réalité difficile à vivre. La dépression est une réponse d’adaptation, de défense, de protection .... Elle est favorisée ou générée par différents facteurs :
- Vulnérabilité biologique
- Vulnérabilité psychologique
- Vulnérabilité psycho-sociale (solitude, détresse financière, …)
- Facteurs de stress, événements de vie


Les aspects dominants 

Les traits majeurs de la dépression s’organisent dans un cercle vicieux, qui pérennise et développe la difficulté psychologique :

1) Moral en berne : découragement, impression d’être mal dans sa peau, confirmée par les manifestations physiologiques (perte d’énergie, troubles du sommeil…)
2) Perte d’intérêt : désinvestissement de l’intérêt pour l’environnement, les autres, limitation des recherches de plaisir centration sur soi.
3) Idées noires : processus cognitifs irréalistes, pessimisme, culpabilité, sentiment d’infériorité, tentation donc à l’auto-destruction.…
4) Troubles de l’attention : difficulté à porter une attention soutenue, à se concentrer, à raisonner et donc à remettre en cause les processus définis plus haut.
5) Perturbations du sommeil : difficulté d’endormissement, insomnie, mauvaise qualité du sommeil, qui accentue encore le troubles de l’attention (mémoire…)
6) Troubles de l’alimentation : sous-alimentation (renforçant faiblesse, baisse des performances…), sur-alimentation (renforçant culpabilité, mésestime de soi…)
7) Perte d’énergie : lassitude, fatigue provoquant baisse de la volonté, difficultés d’approfondissement des tâches, impression de stagnation et d’inertie. Tout cela nourrit l’impression d’inefficacité personnelle et d’impossibilité d’évoluer dans le sens d’une amélioration.
 


Le coffret Se libérer de la dépression

Ce coffret se consacre au traitement de la dépression. Les différentes séances de sophrologie, relaxation et hypnose ericksonienne abordent les éléments constitutifs de la dépression décrits plus haut dans cet article : relaxation corporelle, détente psychologique, travail d'événements traumatiques ou de périodes de stress chronique, remise en cause de l'angoisse ou de l'anxiété, gestion du stress quotidien, développement de l'estime et de la confiance en soi, gestion des émotions, régénération, récupération, traitement des troubles du sommeil, remise en cause de la dépression elle-même. Bref, une approche complète, constituée de séances complémentaires et puissantes pour remettre en cause le phénomène dépressif. Toute personne possède en elle les ressources nécessaires à la résolution de son problème. Ce coffret est là pour le démontrer, en générant les évolutions et changements nécessaires à votre bien-être.

Bonne pratique
J. Boutillier